LUMIÈRE & SON : À TRAVERS LE TEMPS

La lumière et le son à travers le temps. Nous savons qu’il existe des centres énergétiques alignés le long du corps, reliés par ce que les orientaux appellent les méridiens. Chacun d’eux émet une résonance à couleur dominante, comme celles d’un arc-en-ciel. Quand il y a un déséquilibre, il se produit une modification significative de la couleur du centre concerné. Il s’agit alors de rééquilibrer ce centre pour compenser les dérèglements provoqués.

Dans l’Égypte ancienne on soignait avec des instruments particuliers dont la sonorité ou la fréquence étaient différentes en fonction du type de maladie à traiter. Dans la mythologie grecque, ORPHÉE dont le nom signifie « celui qui guérit par la lumière », utilisait le principe des couleurs avec des musiques d’enchantement spirituel.

Avec PYTHAGORE, nous entrons dans une expression géométrique du monde. Pour celui-ci, chaque son émet une mosaïque de couleurs d’où émerge une couleur dominante, comme la résonance de nos centres énergétiques. Les Formes géométriques peuvent aussi épurer et amplifier les fréquences d’un son : l’acoustique parfaite des théâtres grecs est là pour en témoigner. Pythagore utilisait des sons pour enseigner la purification de l’âme dans le but d’atteindre des niveaux supérieurs : « la musique des sphères ».

Du tambour des chamanes aux mantras tibétains, même dans les étoffes de couleur des guérisseurs de nos régions, on peut voir que toutes les écoles ont travaillé sur le son et la couleur. Mais des changements de civilisations ont parfois mené ces travaux à l’oubli.

Pourtant, une grande Voix, un grand Ténor ou une Diva peuvent vous amener à ressentir des picotements sur le corps non seulement par le simple plaisir de l’oreille mais aussi parce que le corps « entend » et est entré en résonance avec cette voix. Mais de la même manière que ces résonances peuvent être bénéfiques, notre monde moderne est empli de fréquences qui tendent à « désaccorder » cette harmonie, comme par exemple les effets électromagnétiques de certains appareils ou encore certains rythmes de musique « techno ».

L’AVENIR DE LA LUMIÈRE ET DU SON

Dans le principe de la CHROMASSONIC, la lumière extérieure stimule toujours la lumière intérieure. Et cette force extérieure agissant sur la puissance intérieure se répercute à tous les niveaux. Dans le futur une nouvelle conscience de la vie viendra progressivement avec la connaissance des couleurs et du fonctionnement électromagnétique du corps.

Avec la pratique de la CHROMASSONIC, on s’apercevra que l’on peut agir à titre préventif : par la mesure exacte de la longueur d’onde, on saura à quel moment compenser les déséquilibres pour en supprimer ou au moins en limiter les conséquences. De même, en alimentant les couleurs qui ternissent avec le vieillissement, on pourra redonner avec une vitalité compensée l’espoir d’une vie plus longue et moins douloureuse. On s’apercevra aussi que la vibration musicale adaptée peut elle aussi agir en ce sens.

Plus encore, l’équilibre que l’on amène par la CHROMASSONIC remet en fonction la liaison entre les centres énergétiques et la tendance évolutive de chacun. La tendance « affichée » à l’extérieur de soi rejoint la tendance naturelle intérieure, la personnalité se remet en valeur. L’autosatisfaction qui empêche le progrès se transforme en nouvelles recherches d’évolution, les ancrages se libèrent, les barrages du mental éclatent. Moins il y a de barrages, plus le champ électromagnétique grandit. En augmentant ce champ on augmente les facultés innées d’intuition, de décodage d’informations liées aux forces naturelles : on nourrit l’inspiration de sa propre recherche sur le chemin de son évolution.

Par le son et la couleur, des dominations instinctives sont maîtrisées, la « prière intérieure » peut se manifester… « L’unité de coloration amènera l’harmonie d’un arc-en-ciel reçu sans contraintes ».